rachi-simon-nahum-perrine

Les Épris(es) de Rachi

Perrine Simon-Nahum, philosophe, directrice de recherches au CNRS, professeure à l’ENS.

Blog Perrine Simon-Nahum, philosophe, directrice de recherches au CNRS, professeure à l’ENS.

La figure lumineuse de Rachi a accompagné l’histoire des juifs dans la modernité.
En le remettant à l’honneur au XIXe siècle, les savants français ont non seulement voulu ressusciter le maître des études talmudiques, l’érudit et le lettré, le fondateur d’une grande école d’interprétation qui essaima dans toute l’Europe du Nord à la fin du Moyen-Âge mais rappeler, à travers sa biographie, l’ancienneté de la présence juive en France.
Le sait-on aujourd’hui ? C’est grâce aux gloses françaises de Rachi, restituées par Arsène Darmesteter, gloses qui font le lien entre le latin tardif et le roman, et au dialogue
champenois auquel elles font appel, que l’on a pu reconstituer à partir des éléments du langage vernaculaire qui s’y trouvent, une partie de l’ancien français.
La centralité du message de Rachi dans l’histoire dépasse encore l’importance de son œuvre exégétique : c’est celui de l’ouverture du judaïsme au monde et de son rayonnement spirituel.