rachi-actualites-francois-sureau

Les Épris(es) de Rachi

François Sureau évoque Rachi

Blog François Sureau évoque Rachi

Sous titre (…)

François Sureau est un haut fonctionnaire, avocat et écrivain français, membre de l’Académie française.

Dans son dernier livre, L’Or du Temps, publié aux éditions Gallimard, le 28 mai 2020, il évoque la Champagne, la Ville de Troyes et Rachi :

« Le nom de Rachi veut dire Rabou Chel Israël , ainsi qu’il sied au Parshandata, père du commentaire Talmudique.

Mais il signifie d’abord « Rabbi Salomon, fils d’Isaac le français », français signifiant ici, né dans l’Île de France.

Son oncle maternel, Simon l’ancien, avait recueilli à Mayence, l’enseignement de Guershom Ben Yehouda, « l Luminaire de l’exil ». Mais Rachi aimait être un homme de sa terre, un citoyen de Troyes.

Pour vivre en exil, il ne se sentait aucune mélancolie. Il avait fondé une école qui attirait les meilleurs él§ves de l’Europe entière, et refusait d’être payé pour sa charge de rabbin, gagnant sa vie comme vigneron. Dans une Responsa, il s’excuse de sa brièveté, étant pris par les vendanges.

Cet homme simple et modeste, écrivant pour le commun, ne se refusant pas à avouer son ignorance, a uni comme personne l’étude de la Torah et une vie de droiture. L’une nourrissant l’autre. Ses commentaires faisaient autorité jusque dans le monde chrétien. Le franciscain Nicolas de Lyre, surnommé par ses adversaires « le Singe de Rachi », recommandait de se référer à lui à chaque fois qu’un verset paraissait difficile à interpréter.