Maison-Rachi_Logo
Maison-Rachi_Logo

La journée du 7 octobre restera gravée dans nos mémoires comme un moment sombre de notre histoire. Dans le sillage de cette tragédie, la communauté Rachi s’est rassemblée pour une cérémonie d’union émouvante. A l’initiative de la nouvelle recrue de la Maison Rachi – Audrey Alcabes – ce moment nécessaire a été pensé comme un temps de recueillement et de prière. Mais aussi comme une introduction pédagogique à la seconde édition de nos Rencontres Rachi. Cet événement a servi de phare d’espoir, symbolisant notre engagement commun envers la paix, la tolérance et la solidarité. Face à l’adversité, il est essentiel de puiser dans notre résilience collective pour bâtir un avenir plus fort et uni.

La clarté intemporelle du regard de Rachi

Dans son premier commentaire biblique, que nous lisons cette même semaine, Rachi nous livre une vision percutante de l’attachement indéfectible du peuple juif à la terre d’Israël. Cette connexion – véritable fil conducteur entre passé et présent – résonne avec une puissance particulière aujourd’hui. Rachi nous exhorte à décrypter l’essence de cette relation. Mais le message de Rachi ne se cantonne pas à la foi, mais bien à saisir la dignité humaine au coeur du débat. Son appel à la clarté devient un phare, éclairant notre histoire commune et les engagements qui en découlent. En ces temps mouvementés, les paroles de Rachi résonnent comme un appel à l’action éclairée, un rappel vibrant de la pertinence de comprendre notre héritage et d’agir avec sagesse.

Symphonie d’unité et de soutien

La motivation d’un besoin d’extérioriser notre souffrance à travers la prière et le chant a animé l’union de ce moment. C’est ce qui a conduit à la prise de conscience de la force qui émane de notre unité.

C’est après quelques mots d’ouverture du Rabbin Mickael Amar, qu’à l’unisson a été entonnée l’Hatikva, plus communément connue comme le chant incarnant l’espoir juif à travers les âges.

M. Pitoun – président de la Maison Rachi – partagea le témoignage d’Alberto Israël, un survivant d’Auschwitz. Un récit bouleversant qui nous rappelle de ne jamais oublier.

M. Samoun – président de la communauté juive de Troyes et de l’Aube – ainsi que les personnalités politiques, dont M. Philippe Pichery – président du Département de l’Aube -, Mme Isabelle Héliot-Couronne – conseillère régionale Grand Est – représentant le président de la Région M. Franck Leroy, Valérie Bazin-Malgras – députée de la 2e circonscription -, M. François Baroin, maire de Troyes, ainsi que Madame La préfète, Cécile Dindar, nous ont honorés de leurs discours empreints d’espoir et de résilience.

Les discours des personnalités publiques ont illuminé notre assemblée de paroles empreintes de soutien, d’engagement et de bienveillance. Un témoignage vibrant de solidarité envers la communauté juive et Israël. Audrey Alcabes lut les mots profonds d’Edmond Fleg dans “Pourquoi je suis juif”, un testament élevant l’identité française et juive sans antagonisme, pour enfin conclure l’événement sur l’air de La Marseillaise. Ensemble, ces moments nous rappellent que dans l’espoir, dans la prière et dans la solidarité, nous sommes plus forts.

Soyons les Architectes de l’Avenir !

L’espoir naît de l’unité. En ces temps difficiles, soyons les architectes de l’avenir que nous souhaitons voir émerger. Ensemble, nous sommes plus forts. Ensemble, nous pouvons transformer cette tragédie en une opportunité de renforcer nos liens et de bâtir un avenir plus juste. Rejoignez-nous dans nos efforts pour promouvoir la compréhension mutuelle, la tolérance et l’amour au sein de notre communauté.